214 / TRÉSOR DE LA CATHÉDRALE phase 1

Association momentanée BEGUIN-MASSART-JANSSEN


TRÉSOR DE LA CATHÉDRALE phase 1


Objet : extension du Trésor de la Cathédrale de Liège – 1ère phase.

restauration des combles de l’aile Ouest et articulation Sud-Ouest du cloître, classés « Patrimoine exceptionnel »

Programme : Création de nouveaux espaces pour le développement du centre d’interprétation du Trésor de la Cathédrale.


Lieu : 6 rue Bonne Fortune_4000 Liège (B)


Maître d’ouvrage : asbl trésor Saint Lambert


Auteur de projet : association momentanée Aloys Beguin – Brigitte Massart – Anne-Michèle Janssen

Collaborateur : Frédéric Delmée / Alix Welter

Bureau d’études en stabilité Greisch sa : David De Wolf / Jean Luc Bastin

Bureau d’études en technique spéciale Greisch sa : Mirko Gava

Éclairage : Jacques Fryns

Coordination sécurité santé : sprl J-P Collin


Entreprise : association momentanée

S.M. Franki construction – entreprise générale Gustave et Yves Liégeois


Surface brute : 920 m2

Budget : 1.718.000 € HTVA


Pouvoirs subsidiants :

Union européenne fonds Feder

Région wallonne : département du Patrimoine – direction de la restauration

Région wallonne : commissariat général au Tourisme

Province de Liège

Ville de Liège


étude : 2004/ 2006

Réalisation : achevé 12/2008

l’ASBL « Trésor Saint-Lambert » a entrepris début 2004 un projet d’extension et de rénovation de ses salles d’exposition dans les combles de l’aile Ouest et de l’aile Sud.

Pour déployer au mieux les collections, les architectes ont entrepris de parachever l’aménagement des combles de l’aile sud, sommairement aménagés jusque là.
Un espace de transition qui emprunte la forme d’un tunnel glissé dans la charpente lui donne un nouveau débouché vers le grenier ouest, entièrement réaménagé.


Rénovation de l’aile Ouest

La nouvelle salle d’exposition des textiles anciens, rythmée par la succession des fermes de charpente prend place sur l’extrados des voûtes de la galerie du cloître, espace de grenier jamais exploité auparavant.

Le bâtiment a nécessité une restauration complète des couvertures de toiture, de l’entièreté de la charpente, des corniches, ainsi que la stabilisation des maçonneries et des voûtes.
Les murs de la galerie Ouest, hauts de 8,5m, présentent un dangereux hors plomb de 30 cm. qui a affecté la charpente ancienne dont la bizarrerie de conception ouvre le champ à toutes les interrogations. Pour quel motif 15 des 17 fermes de charpente ont-elles été privées d’un entrait qui aurait minimisé la déformation dont elles souffrent ?

L’aménagement de cet espace, au-dessus des voûtes de la galerie Ouest du cloître, est un tour de force dans lequel toutes les contraintes patrimoniales et techniques ont trouvé une solution convergente, et où créativité spatiale, virtuosité de la stabilité et ingéniosité des techniciens en équipements ont permis, dans une collaboration parfaite, de mettre au point une solution.

En effet, pour pallier aux désordres structurels de l’aile ouest, les impératifs des études de stabilité ont amené à opter pour la solution technique d’un plancher collaborant en béton armé situé au-dessus des voûtes, et ce sur toute la longueur de l’aile (44m). Ce plancher forme ainsi une sorte de ponton porté par un ensemble de poutrelles sous-tendues en acier, ancrées dans les murs gouttereaux tous les 2,8m au droit de chaque ferme. Ce dispositif sophistiqué, conçu par le bureau liégeois Greisch,  fait office de poutre-diaphragme de stabilisation. La structure est composée de poutrelles nombreuses mais de petite section, ce qui procure à l’ensemble une sensation de légèreté tout en permettant de dissimuler les techniques entre la voûte et la dalle.

Ce ponton est relié par deux butons à la tourelle d’escalier de secours, qui épaule la façade. Contrefort unique assurant la descente des efforts, cette tourelle abrite en outre un escalier en acier autopatinable constitué d’un seul limon latéral et muni d’un garde-corps central qui joue ici un rôle de poutre. Cet escalier haut de 8,3m a pour particularité d’avoir été fabriqué intégralement en atelier puis glissé d’un seul tenant dans le volume de la tourelle.

L’intervention a donc fait la part belle à l’acier, notamment à l’acier Corten autopatinable, produit emblématique de la sidérurgie locale : c’est ce matériau également qui a été choisi pour le petit escalier circulaire à l’angle Sud-Ouest.

Les belles matières et la gamme de coloris « rouille » sont venues compléter harmonieusement les maçonneries de pierre locale, les charpentes ancestrales en chêne et les toitures en ardoises naturelles.


Aménagement de l’aile Sud au R+2

Sommairement rénovés dans les années 90, les combles de l’aile Sud ont bénéficié lors de cette phase de travaux de quelques interventions dont la principale réside dans le réajustement du chauffage et du traitement de l’air. En parallèle, le linoleum existant a été remplacé par un dallage en pierre du pays et l’espace a été peint.

prix


  • 2012 co-lauréat du prix de l’urbanisme de la ville de Liège dans la catégorie « rénovation de bâtiment non résidentiel » pour le projet « extension du Trésor de la Cathédrale à Liège, phase 1»
  • 2012 nomination au grand prix d’architecture de Wallonie 2012, organisé par « l’Union Wallonne des Architectes » dans la catégorie « équipements collectifs », pour le projet « extension du Trésor de la Cathédrale à Liège, phase 1»

publications


CAHIERS NOUVEAUX n° 87, architecture contemporaine en Wallonie, p59-60, décembre 2013, édition SPW/éditions : « Extension du Trésor de la Cathédrale – première phase »


REVUE ARCHITRAVE n° 178, p 62-64, décembre 2013 : « Extension du Trésor de la Cathédrale – première phase »


REVUE RENOSCRIPTO, n°68, avril 2012 : « l’architecture n’est pas une œuvre d’art », article de J. Legros


MAGAZINE INFO_STEEL, n°31 09/2011 : « rénovation du Trésor de la Cathédrale de Liège » article de Romain Goffinet


ARCHITECTURES WALLONIE-BRUXELLES : inventaires #0- 2005-2010 / Trésor de la Cathédrale à liège / référence 054 / éditeur : Communauté Française Wallonie-Bruxelles – cellule architecture / 2010


A+ (B) revue belge d’architecture n° 224, juin-juillet 2010 : « fine alliance » Restauration des combles du cloître de la Cathédrale Saint Paul. article de Audrey Contesse


REVUE A10 (NL) n° 29 : new European architecture, septembre octobre 2009 : « Flying buttress » Restauration des combles du cloître de la Cathédrale Saint Paul. article de Véronique Boone, septembre 2009