247 / RÉNOVATION DU MAD MUSEE

Atelier d'architecture Aloys Beguin - Brigitte Massart


Rénovation du Trinkhall / Madmusée


Objet : concours pour la mission d’étude de la rénovation et de l’extension du « trink hall »

Programme : Extension et transformation du Trinkhall


Lieu : Parc d’Avroy_4000 Liège (B)


Maître d’ouvrage : Ville de Liège


Auteur de projet : atelier d’architecture Beguin-Massart

Collaborateurs : Alix Welter / Grégoire Fettweis / Céline Balduyck

Bureau d’études en stabilité Greisch sa : David De Wolf / Valérie Benats

Bureau d’études en technique spéciale Greisch sa

Bureau d’études en performances énergétiques du bâtiment Greisch sa : Bastien Mercenier
Coordination sécurité santé Greisch sa


Intervention artistique :  à déterminer


Surface brute : 2.110 m2

Budget : 2.300.000 € HTVA


Pouvoirs subsidiants : Fédération Wallonie-Bruxelles : département de la culture.


étude : 2008-2015

chantier : janvier 2017 / en cours

L’architecture caractéristique du Trink Hall, construit en 1963 en a fait un repère connu de tous, au cœur du parc d’Avroy.

Restaurant de luxe au départ, abandonné ensuite, il est devenu le siège de deux pôles très dynamiques mais malheureusement à l’étroit et mal logés : le MADmusée et le MADcafé.

 

Afin de pouvoir soutenir l’ambition de développement du MADmusée, le projet prévoit, outre l’assainissement complet de la construction, la création de nouveaux espaces d’exposition adaptés, des fonctions complémentaires et de services, ainsi qu’un important arsenal d’équipements de conditionnement d’air.

À la faveur de cette métamorphose, le MADmusée sera rebaptisé : Musée du Trinkhall.

L’idée principale du projet est d’avoir conjugué deux exigences : doublement de la surface utile et nécessité de réaliser une rénovation énergétique du volume complet, anciens et nouveaux espaces confondus, dans une enveloppe performante offrant une excellente isolation thermique.

Une cloche translucide englobe tout le bâtiment ancien tout en offrant des coulisses supplémentaires sur toute la périphérie, utilisées pour diverses fonctions : l’entrée et les espaces de distribution, une galerie d’exposition, un petit centre de documentation, l’agrandissement du café…

Les surfaces nouvelles de salles d’exposition ont été placées dans une situation privilégiée sur l’ancienne toiture terrasse du bâtiment, englobés dans la nouvelle enveloppe.

Le dispositif est complété par l’adjonction d’un volume-champignon qui crée un nouveau signal, un porche d’entrée et une salle d’exposition supplémentaire.

 

Concrètement, l’enveloppe est réalisée au moyen d’une structure légère en acier, recouverte d’une paroi en panneaux de polycarbonate à 10 parois; quelques grandes baies vitrées créent des cadrages pour révéler les fragments du bâtiment existant mis sous cloche, et depuis l’intérieur, offrent des vues sélectives sur le parc.

La couverture végétalisée repose sur un quadrillage en fines poutres d’acier franchissant une portée libre de 21 mètres enjambant toute la construction existante sans aucun report de charge ; les caissons quadrillés modulent les espaces d’exposition, jouent le rôle de diffuseurs pour l’éclairage muséal, tout en servant de support pour suspendre les cimaises d’exposition mobiles.

 

PUBLICATIONS



  • GUIDE architecture moderne et contemporaine 1895-2014 LIEGE, p135, 2014, Mardaga et la Cellule Architecture de la Fédération Wallonie-Bruxelles : « Trink Hall »
  • LE SOIR (B) 15-05-2009 : « Le mad Musée enveloppé », article de Philippe Bodeux, 2009